Lead-analytics

TEM Manager : un nouveau métier promis à un bel avenir | Infrastructure
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

TEM Manager : un nouveau métier promis à un bel avenir

Avis d'expert par Damien Bretillot, Directeur Associé Consotel

En 2012, la complexité de l’environnement télécom d’une entreprise la pousse à prendre le temps de réfléchir sur la nature de ses télécom, à élaborer une stratégie et à la traduire en une politique télécom. « Et après ? » est-on tenté de se demander. Traduire cette politique télécom au quotidien nécessite la supervision de nombreuses tâches et fonctions, qui s’articuleront autour d’une approche transversale. Un nouveau métier fait son apparition pour répondre à ce besoin : TEM* Manager.

Le TEM Manager a un rôle fondamentalement opérationnel. Il a pour vocation d’incarner l’approche globale des télécom de l’entreprise et de mettre en œuvre sa politique télécom de façon dynamique : la faire respecter et la faire évoluer si nécessaire. Il doit donc bien connaitre la réalité des télécom dans l’entreprise (usages, métiers, nouveaux produits et tarifs du marché...)

Un autre rôle du TEM Manager est d’informer, grâce à son regard privilégié, ceux qui structurent cette politique télécom dans l’entreprise. Il fournit donc des données, des analyses, des cartographies et participe aux travaux de redéfinition. L’amélioration de la politique télécom doit en effet être une préoccupation constante dans un environnement en perpétuelle évolution.

La place du TEM Manager dans l’entreprise en 2012
Pour saisir la position du TEM Manager, il faut bien comprendre que par le passé, le Telecom Expense Management était de facto partagé entre plusieurs personnes, dans plusieurs services. La conséquence principale en était une difficulté pour obtenir une vision globale sur l’application de la politique télécom. Ce phénomène tend aujourd’hui à s’estomper car la DSI est en train de concentrer en son sein la gestion des télécom et des réseaux. Or, les DSI bénéficient d’une culture des schémas directeurs et des procédures : il leur parait naturel de faire appliquer une politique télécom structurée.

Cette évolution des télécoms depuis 3 ans a naturellement fourni le contexte pour qu’une entreprise institue une personne unique en tant que TEM Manager. Elle sera probablement attachée à la DSI, tout en étant capable de dialoguer de façon transversale avec toutes les directions de l’entreprise.

S’il y a 10 ans, il était avant tout question - pour simplifier - de réduire les coûts, la logique actuelle de maitrise des télécom inclut également une réflexion de fond sur les services, les usages, les performances… Les enjeux sont donc beaucoup plus larges. Pour rester au plus près de ces questions, la DSI doit se voir comme un véritable fournisseur interne et avoir une approche mature tant sur la notion de services que sur la gestion financière.

Que faut-il pour devenir TEM Manager ?
TEM Manager est une occupation dédiée et exigeante. Un TEM Manager doit évidemment bénéficier d’une solide culture télécom multi-famille (fixe, réseau, mobile). Cette culture regroupe à la fois une compréhension technique et une connaissance de l’offre, en termes de services, de fonctionnalités et de valeur ajoutée proposés par le marché. Il doit par ailleurs maitriser la péri-facturation et savoir décortiquer les factures opérateur et les systèmes tarifaires.

Le TEM Manager doit également avoir le profil d’un animateur, transversal qui plus est. Il doit donc être particulièrement bien organisé et accorder beaucoup d’importance aux procédures, à la gestion de projets, pour être capable de mener à la fois ses propres activités tout en saisissant les enjeux des directions avec lesquelles il doit travailler. Il est ainsi essentiel qu’il maitrise par exemple tous les tenants et les aboutissants d’une comptabilité fournisseur.

Entreprise : avez-vous ce profil ?
Avoir une ressource mobilisable dotée de ces compétences n’est pas le seul sujet pour l’entreprise. Il faut également que cette dernière puisse y allouer un budget adéquat. L’externalisation est donc envisageable et une entreprise comme Consotel dispose de ses propres TEM Manager. Mais la réponse à apporter sur le sujet peut également être moins tranchée : l’entreprise peut avoir une ressource dédiée, qui complète son éventail de compétences par l’intermédiaire de prestations de services ponctuelles ou récurrentes.

La première étape pour répondre à ces questions est d’avoir défini parfaitement sa politique télécom. De quels moyens l’entreprise a-t-elle besoin pour l’appliquer ? Il sera alors possible de choisir entre la compétence interne, l’externalisation ou une solution mixte.

Le TEM Manager, porte-étendard de la politique télécom de l’entreprise
Notre expérience en termes d’audit télécom financier et organisationnel nous a prouvé que se doter d’un animateur transversal du calibre du TEM Manager permet de revenir efficacement sur de vieux schémas gênants qui ont la vie dure. Il était ainsi régulier auparavant que le représentant des services généraux d’une entité ait été en même temps le gestionnaire de la flotte télécom. Non seulement chacun des rôles ne bénéficiaient pas d’une spécialisation mais il était fréquent paradoxalement de constater une multiplication des attributions autant que du nombre de gestionnaires !

Au contraire, recentrer cette gestion et la professionnaliser permet de pouvoir apporter des réponses aux utilisateurs à tous les niveaux de l’entreprise. En ce sens, il est primordial pour traduire efficacement la politique télécom de valider un fonctionnement pertinent du workflow, qui incorporera tous ces aspects transversaux. Nous savons en effet que le dialogue entre directions n’est pas évident. D’autant plus quand, pour le cas qui nous concerne, chacun ne sait pas exactement qui traite quoi concernant le sujet télécom. Remodeler la politique télécom et la rendre plus performante nécessite donc de faire adhérer tout le monde à cette centralisation. Cette démarche doit être faite au service de la performance d’entreprise et non en réaction à des querelles de chapelles ou sur la seule base de préoccupations financières.

Le TEM Manager est donc le porte-étendard de ces changements : c’est lui qui va animer cette évolution au quotidien. Pour réussir, il doit aussi bien mener des réunions de travail avec les directions, que s’assurer de la pérennité de la démarche. Le TEM Manager a de l’avenir, car c’est à lui de s’assurer de la fluidité de tous les processus, y compris transversaux. Au risque sinon que la politique télécom de l’entreprise ne fasse que reproduire mécaniquement tous les décalages et approximations auxquels elle entendait répondre.

*Le TEM (Telecom Expense Management) est un ensemble de solutions, d'outils et services Télécoms ayant pour objectifs de gérer au mieux les actifs télécoms, maîtriser et réduire les coûts.


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire