Lead-analytics

L’ONERA et TRAAK finalisent l’évaluation des technologies du programme APOS-UE | Infrastructure
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

L’ONERA et TRAAK finalisent l’évaluation des technologies du programme APOS-UE

La seconde phase d’expérimentation du Projet APOS-UE (Advanced Position & Orientation System for Urban Environment) de l’Agence Européenne de Défense vient de s’achever au Centre d’entrainement aux actions en zone urbaine de l’Armée de terre (CENZUB) et clôt ainsi avec succès le programme d’évaluations technologiques de géolocalisation du fantassin évoluant en intérieur sans recours aux satellites.

Dans le cadre de ce programme porté par l’Agence Européenne de Défense (AED), l’ONERA, s’associant à la start-up française TRAAK, a évalué plusieurs technologies visant à localiser précisément un fantassin évoluant à l’intérieur de bâtiments. Alors que le géo-positionnement en extérieur basé sur les réseaux satellitaires est une solution éprouvée et efficace, le défi est de développer les technologies capables de géo-localiser et d’orienter le fantassin évoluant dans un espace intérieur en complémentarité du système GNSS.

Sous la supervision de la Direction générale de l’armement (DGA), l’ONERA a organisé, mis en place et piloté cette campagne d’essais scientifiques. Deux phases de tests se sont déroulées au CENZUB. La première a été réalisée en 2020 et la seconde vient de s’achever fin septembre de cette année.

Pour mener à bien ces essais, l’ONERA s’est appuyé sur l’expertise de la start-up TRAAK spécialisée dans la R&D de capteurs de géolocalisation innovants sur mesure. TRAAK a ainsi fourni un système de référence qui permet de caractériser les performances de chaque senseur développé par les partenaires du projet APOS-UE. TRAAK s’est basé sur une version sur mesure de son produit TRAAK HPv2 pour fournir un système temps réel de suivi haute précision (précision décimétrique).

Ces évaluations ont permis d’une part de tester en situation opérationnelle 6 types de technologies différentes (inertielles, optiques, fusion de données, …) avec des résultats très prometteurs et d’autre part de favoriser et dynamiser les échanges entre unités opérationnelles et contributeurs technologiques européens (italiens, espagnols et français notamment).


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire